Brume et poussière, Pour un flou atmosphérique au cinéma

Au delà de la recherche d’une esthétique photographique de l’image, l’utilisation du flou atmosphérique dans Le désert rouge d’Antonioni et La Terre de Dovjenko ne joue pas tant sur l’effacement du contour des choses que sur l’érosion de la ligne entre le sujet et le monde. Il y aurait, ici, une secrète négation de la schize, de cette séparation entre intérieur et extérieur.

Télécharger le PDF