La Corde, pour un dessin filmique

C’est au fil d’un aller-retour entre cinéma et arts plastiques que nous proposons d’envisager la possibilité d’un dessin filmique. Contrairement au dessin traditionnel visant à saisir les apparences et le miroitement du réel, la ligne cinématographique est un parcours pour l’œil et engage une image-sensation, le figural, qui semble résonner avec l’expérience que l’on a du monde des choses. Il en va d’un haptisme, d’un « toucher de l’œil ».

http://entrelacs.revues.org/477