le discours et la peur

2011-2016, installation vidéo, 13 min.


 

The speech and the fear

2011-2016, video installation, 13 min

 

Témoignage de Sheng-Geum, natif de Corée du Nord réfugié au Sud.
Loin du documentaire nivelant tout sujet dans un traitement formaté, l’installation se construit sur
deux récits symboliques écrits par Sheng-Geum lui-même.
Le premier est le rêve impossible d’une personne voulant devenir artiste en Corée du Nord. Le
second nous parle crument de cannibalisme.
Au fil d’une traduction spontanée réalisée par une amie de Sheng-Geum, les histoires se saccadent
et se hachent, parfois butant sur l’emploi décalé d’un mot, d’autres fois sidérantes par l’horreur
qu’elles dévoilent. Le récit se rapproche alors de la fable allégorique.
Dans l’installation, deux écrans de taille différente s’alignent par charnière pour créer un espace
unique où l’image de Sheng-Geum est dédoublée, comme prise dans un miroir. Les jeux de regards,
rapides et nerveux, tournés vers le spectateur ou baissés vers la feuille, semblent dessiner dans
l’espace des lignes invisibles, empreinte muette de ce que Sheng Geum a traversé.